CAN Annual Policy Document: Marrakech - Galvanizing Ambition, October 2016, French Summary

Avec l’entrée en vigueur de l'Accord de Paris moins de onze mois après la conclusion de la COP 21, les dirigeants ont démontré leur ambition et leur volonté de mener des actions décisives pour lutter contre le changement climatique. La mise en place d'un mécanisme de marché mondial sous l’égide de l’Organisation de l'Aviation Civile Internationale (OACI) et l'amendement au Protocole de Montréal visant à l’élimination progressive des hydrofluorocarbures (HFC) démontrent encore l'engagement pris à Paris par les gouvernements de poursuivre leurs efforts pour limiter l'augmentation de la température à 1,5 °C au-dessus des niveaux pré-industriels.

Alors que la COP 21 à Paris a défini une architecture et un régime sous la forme de l'Accord de Paris, la COP 22 devra galvaniser l'ambition de ce régime. Cela devra passer par la mise en œuvre rapide d’actions transformatrices et par l’abandon des formes d’énergie obsolètes pour un avenir plus propre, plus juste et plus sûr pour tous. En poursuivant le processus de collaboration équilibré mis en place à la COP 21, cette transformation ne devra pas être mise entre les seules mains d’un petit nombre, mais au contraire tirer sa puissance d'un sentiment de leadership partagé par tous ceux qui ont contribué au succès de Paris, y compris en catalysant l’action et en s’appuyant sur l'ambition manifestée par les acteurs non étatiques ainsi que les gouvernements.

Nous devrions célébrer l’entrée en vigueur remarquablement rapide de l'Accord de Paris, mais également nous souvenir que nous vivons désormais dans un monde à 400 ppm, dans lequel les records de température mondiale sont battus tous les mois. Partout dans le monde des populations souffrent déjà des impacts du changement climatique. Il est toujours urgent d’agir, et à Marrakech il faudra se concentrer sur une accélération de l'ambition, qui a pris du retard au cours des dernières années.

La COP 22 doit créer les conditions favorables à une action immédiate et de plus long terme. Des progrès effectifs sur le renforcement des capacités, la feuille de route des 100 milliards de dollars et un dialogue de facilitation réussi seront essentiels pour renforcer la confiance et débloquer l'ambition avant 2020. Poser les fondations à long terme du nouveau régime de Paris, se mettre d’accord sur un plan de travail et un échéancier pour les règles de fonctionnement de l’Accord - qui devront être finalisées au plus tard en 2018 - accomplir des progrès rapides sur les pertes et dommages, et définir avec une plus grande clarté la façon dont le dialogue de facilitation de 2018 devra être mené, marqueraient le succès de la COP 22.

Enfin, l'Accord de Paris réaffirme la nécessité pour tous les gouvernements de respecter, de promouvoir et de prendre en considération leurs obligations respectives en termes de droits humains dans le cadre de l’action climatique. À partir de la COP 22, le nouveau régime climatique de l'après-Paris devra être construit sur ce mandat et promouvoir l'intégration des droits humains dans ses divers domaines d'activité.

Organization: